Something went wrong with the connection!

Actualité

JOURNEE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA DREPANOCYTOSE SUR LE THEME: DREPANOCYTOSE, UN COMBAT A GAGNER.

JOURNEE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA DREPANOCYTOSE SUR LE THEME: DREPANOCYTOSE, UN COMBAT A GAGNER.
May 25
16:05 2016
A l’occasion de la journée de lutte contre la drépanocytose, l’institut Berthe et Jean en collaboration avec l’association caritative pour le développement humanitaire (ACDH) de Paris, a organisé une conférence sur le thème « la drépanocytose, un combat à gagner ». L’évènement a eu lieu à la chambre de commerce de Libreville mardi 24 mai 2016.
La drépanocytose encore appelé « anémie falciforme » est une maladie génétique grave qui touche toutes les couches de la population particulièrement en Afrique Subsaharienne, en Inde, aux Antilles et au  Moyen Orient. Pour être atteint de la drépanocytose, il faut que les deux parents soient transmetteurs c’est-à dire porteurs du gène drépanocytaire.Pour être malade, il faut avoir hérité des deux gènes : celui de la mère et celui du père et celui de la mère. L’individu qui ne porte qu’un seul gène n’est pas malade mais peut transmettre par l’hérédité. Contrairement à l’opinion commune, la drépanocytose n’est pas une maladie contagieuse.
Le risque de faire un enfant drépanocytaire
Les conférenciers ont présenté au public constitué majoritairement des jeunes,  un tableau de transmission de la drépanocytose selon la présence du gène drépanocytaire chez le père ou chez la mère. Il s’agit là,  de montrer aux jeunes la probabilité de transmission entre des parents porteurs du gène, ceux malades ou lorsque l’un des parents est un porteur du gène drépanocytaire. Le risque de faire un enfant drépanocytaire est très fréquent lorsque les deux parents sont porteurs du gène.
Les symptômes de la drépanocytose
La drépanocytose se manifeste par des crises extrêmement douloureuses qui peuvent survenir dès l’enfance mais également à l’âge adulte. Elles sont dues à un blocage de la circulation sanguine au niveau des petits vaisseaux par des bouchons de globules rouges. D’autres crimes bien plus variables surviennent fréquemment chez les malades. Il s’agit entre autres, des fortes fièvres, des difficultés à respirer, des vomissements répétés, des violents maux de tête, des difficultés à parler, d’une fatigue intense et de la présence du sang dans les urines.
La drépanocytose ne se guérie pas. Un suivi médical régulier peut permettre d’améliorer l’état de santé du malade. L’environnement est tout aussi important que l’amour que les parents et l’entourage peuvent avoir un impact positif sur l’enfant. Le dépistage, est selon les conférenciers la meilleure manière de détecter la maladie dès le plus jeune âge.

ARTICLES LIÉS

1 Commentaire

  1. Aworet
    Aworet May 26, 08:53

    Belle initiative a soutenir surtout que c’est une maladie qui dans d’autre pays a été éradiqué depuis des années. On devrai avoir des gens concerné et qui savent de quoi il est qui question qui devrai s’impliquer davantage, je pense notamment a Marc Ona

    Reply to this comment

Ecrire un commentaire

liste de diffusion des news en temps réel

Abonnez-vous pour recevoir les news en temps réel

Derniers Commentaires

Bonjour, je suis l'élève Tiliga dally giver du lycée technologique de leconi spécialisé en Chimie...

Amenez ce débat sur les chaines de television publiques...

Donc pourquoi poser ça sur la table pendant une pandémie mondiale, et que nos enfants...

La loi telle que votée ne laisse pas croire a la majorité, puisque 48 voix...

avions nous des véritables gabonais dans nos chambres parlementaires? ceux là qui respectent nos uses...

May 2016
M T W T F S S
« Apr   Jun »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

www.gabonactuel.com