Something went wrong with the connection!

Actualité

Enseignement supérieur : la stratégie d’orientation des étudiants, une solution miracle pour Daouda-Mouguiama

Enseignement supérieur : la stratégie d’orientation des étudiants, une solution miracle pour Daouda-Mouguiama
September 21
11:09 2020


Alors que la reprise des cours dans les universités et grandes écoles du pays approche à grand pas, plusieurs questions taraudent l’esprit des apprenants. Notamment,  comment résorber la problématique de masse d’étudiants quand on sait que cette année la cuvée 2019 et celle de 2020 débuteront au même moment les cours ? 

Au cours d’une entrevue avec les hommes de média, le ministre de l’enseignement supérieur, Patrick Mouguiama Daouda a expliqué les différentes stratégies mises en œuvre pour permettre une meilleure orientation des étudiants. Mais surtout, pour faire face à la problématique des flux d’étudiants dans les universités publiques, principale cause des redoublements au sein de ces institutions car, en vérité, la capacité d’accueil de l’UOB est d’environ 8.000 étudiants, et donc en saturation actuelle  du fait des 30.000 nouveaux bacheliers.

Selon le membre du gouvernement, à l’Université Omar Bongo (UOB) et dans toutes les Universités du pays, l’année 2019-2020 est en train d’être achevée. La rentrée des classes pour l’année 2020-2021 est prévue au mois de janvier.

Non sans reconnaître que dans cette université, plusieurs étudiants sont en double inscription, c’est-à-dire, inscrits dans une Ecole Supérieure et de front à l’Université Omar Bongo, pour des questions de bourse, le ministre a affirmé qu’une stratégie sera mise en place de manière à permettre que à ce que les étudiants perçoivent leurs bourses en évitant de s’inscrire doublement.

De manière pratique, le principe retenu justement dans la stratégie d’orientation est de faire en sorte qu’il y ait moins d’étudiants qui partent par défaut à l’université, en trouvant à ces étudiants des issues qui leur soient plus utiles pour leur formation et pour leur épanouissement, aussi bien dans les formations professionnelles, fondamentales que dans l’insertion professionnelle. Car, à en croire Patrick Mouguiama Daouda, l’Etat n’a pas vocation à accompagner les formations sans issues.

ARTICLES LIÉS

0 Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant!

Il n'y a pas de commentaires pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire

liste de diffusion des news en temps réel

Abonnez-vous pour recevoir les news en temps réel

Derniers Commentaires

Bonjour, je suis l'élève Tiliga dally giver du lycée technologique de leconi spécialisé en Chimie...

Amenez ce débat sur les chaines de television publiques...

Donc pourquoi poser ça sur la table pendant une pandémie mondiale, et que nos enfants...

La loi telle que votée ne laisse pas croire a la majorité, puisque 48 voix...

avions nous des véritables gabonais dans nos chambres parlementaires? ceux là qui respectent nos uses...

September 2020
M T W T F S S
« Aug   Oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

www.gabonactuel.com