Something went wrong with the connection!

Actualité

BRICE LACCRUCHE ALIHANGA : VEOLIA EST DERRIÈRE NOUS

BRICE LACCRUCHE ALIHANGA : VEOLIA EST DERRIÈRE NOUS
June 19
10:12 2018

Brice LACCRUCHE  ALIHANGA, Directeur de Cabinet du Président de la République, Ali BONGO ONDIMBA a confié à nos confrères de Jeune Afrique que désormais “Veolia c’est du passé.

C’est au cours d’une interview accordée au journal panafricain de  Jeune Afrique que, le Jeune Directeur de Cabinet  a donné ses impressions sur la politique actuelle du pays, les législatives à venir, et qu’il a justifié les mesures prises par le numéro UN Gabonais, et le choix de ce dernier, a promouvoir la jeunesse en propulsant plusieurs jeunes à des postes à responsabilités puis, il est revenu sur la célèbre  rupture avec l’un des plus vieux partenaires du Gabon, la  compagnie française Veolia.

Pour l’actuel et laborieux Directeur de Cabinet du Président de la République Brice LACCRUCHE ALIHANGA, “ Veolia est derrière nous. Nous n’avons pas suffisamment investi, c’est un fait. Mais, Veolia a gravement failli à ses obligations et a ignoré nos revendications.

S’il est vrai que l’Etat a maladroitement refait confiance à Veolia en renouvelant leur contrat, il n’en demeure pas moins que Veolia ait failli en offrant aux Gabonais un service approximatif, en plus d’une incapacité à alimenter tous les ménages Gabonais en eau potable, ils utilisaient encore des appareils vétustes datant de Mathusalem.

Selon l’opinion publique, l’Etat a fait l’essentiel  pour ravitailler les gabonais en eau et  en électricité mais, Veolia n’a pas totalement respecté les clauses du contrat puisque, plusieurs années après, plusieurs familles gabonaises subissent les coupures de courant. D’ailleurs, le jour de la Saint Sylvestre, toute la capitale Gabonaise était dans le noir.

 Pour rappel, Veolia avait déjà été interpellée à revoir sa qualité de service peu reluisante et satisfaisante, accompagnée des réprimandes sur leur répétition intempestive des coupures en eau et courant.

   C’est dans cette optique que, LACCRUCHE  ALIHANGA a concordé en expliquant à notre confrère du journal hebdomadaire de Jeune Afrique qu’ “il faut que nos partenaires comprennent que nous avons bien l’intention de défendre nos intérêts, quel que soit le prix à payer.  Dans l’affaire Veolia nous avons fait ce qu’il fallait faire. Si vous ne respectez pas la loi et si vous menacez l’intérêt général, vous vous exposez à une remise en cause de votre concession, quel que soit l’Etat qui est derrière vous »

ARTICLES LIÉS

0 Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant!

Il n'y a pas de commentaires pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire

liste de diffusion des news en temps réel

Abonnez-vous pour recevoir les news en temps réel

Derniers Commentaires

Bonjour, je suis l'élève Tiliga dally giver du lycée technologique de leconi spécialisé en Chimie...

Amenez ce débat sur les chaines de television publiques...

Donc pourquoi poser ça sur la table pendant une pandémie mondiale, et que nos enfants...

La loi telle que votée ne laisse pas croire a la majorité, puisque 48 voix...

avions nous des véritables gabonais dans nos chambres parlementaires? ceux là qui respectent nos uses...

June 2018
M T W T F S S
« May   Jul »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

www.gabonactuel.com