Something went wrong with the connection!

Actualité

NDONG SIMA Raymond humilié après l’annonce de sa candidature.

NDONG SIMA Raymond humilié après l’annonce de sa candidature.
March 15
16:02 2016

Apres l’annonce de sa candidature à la prochaine élection présidentielle d’Aout/Septembre 2016 le 11 mars dernier, Ndong Sima Raymond, se voit forcer de recadrer les débats sur les réseaux sociaux, et s’initie à un exercice certainement utile pour redorer son image.

En effet, après sa déclaration, le candidat à l’élection a essuyé de vives critiques, accusations et mêmes des injures après avoir tenu des propos peu commodes à l’endroit de l’opposition gabonaise actuelle qui ne serait qu’une force d’opposition en d’autres termes.

« Ego surdimensionné aboutit à ce genre de frasques! Quelle crédibilité donner à ce genre de personnage? », « Moi j’attends juste qu’il vienne nous dire combien de milliards il a touché de l’Etat Gabonais dans le Procès Transgabonais » peut-on lire des commentaires des internautes, comme pour lui rappeler que «on ne ment pas à l’œil qui a vu». Alors que d’autres y voyaient raison à s’en prendre au passage en force de Jean Ping au sein du Front « Allez les Pingouins, ne soyez pas mauvais perdants. Vous pensiez peut être que les Gabonais étaient dupes et allaient adhérer à l’escroquerie politique qu’a été l’investiture de Ping au front? ».

Des propos qui auraient poussé le candidat à la réaction, s’étonnant des réactions d’autres gabonais aux préférences autres que lui ou son appétit farouche. A quoi s’attendait-il au juste? Sommes-nous amenés à nous interroger. Que sa candidature passe inaperçue ou mieux, qu’elle soit uniquement acclamée, quand on connait l’implication de l’homme dans la gestion piteuse de certains dossiers alors qu’il occupait des hautes fonctions dans le gouvernement ?

«Laissez-moi donc, en attendant, exercer un droit civique élémentaire» dit-il à ses bourreaux, avant de d’ajouter que « Ceux qui vous envoient et pour lesquels vous protestez se grandiraient en se rappelant et en vous rappelant que, dans un pays qui se dit démocratique, l’exercice d’un droit civique fait partie intégrante de la démocratie et des libertés fondamentales». Il conclura sa thèse sur une approche de démocratie uniquement en sa faveur « me dénier ce droit serait un déni de démocratie », pour ainsi conclure son humeur plutôt jugé acariâtre une fois de plus par les internautes, oubliant que la critique, la contradiction est aussi un aspect de la démocratie.

JJ

ARTICLES LIÉS

0 Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant!

Il n'y a pas de commentaires pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire

liste de diffusion des news en temps réel

Abonnez-vous pour recevoir les news en temps réel

Derniers Commentaires

Bonjour, je suis l'élève Tiliga dally giver du lycée technologique de leconi spécialisé en Chimie...

Amenez ce débat sur les chaines de television publiques...

Donc pourquoi poser ça sur la table pendant une pandémie mondiale, et que nos enfants...

La loi telle que votée ne laisse pas croire a la majorité, puisque 48 voix...

avions nous des véritables gabonais dans nos chambres parlementaires? ceux là qui respectent nos uses...

March 2016
M T W T F S S
« Feb   Apr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

www.gabonactuel.com