Something went wrong with the connection!

Actualité

Grève à COMILOG, une démonstration de 3 jours en guise d’avertissement.

Grève à COMILOG, une démonstration de 3 jours en guise d’avertissement.
April 04
11:37 2016

Depuis ce matin, les employés de la Compagnie Minière de l’Ogooué (COMILOG) sont montés au créneau. Ils réclament la revalorisation de leurs émoluments trop et injustement inéquitables comparés à ceux de leurs collègues expatriés. L’Égalité des Chances à peine prononcée, est soumise à exercice.  

En effet, comme l’indiquait un des cadres, « ils (les expatriés) ne font rien de plus que nous mais sont trois fois mieux payés que nous. Nous avons les diplômes, nous avons été formés dans des meilleures écoles, chez eux, nous avons plus d’expérience, nous avons l’avantage de mieux connaitre les réalités et l’environnement dans lequel nous travaillons mais pourquoi nous paye-t-on si mal?» s’exprimait l’ingénieur en électricité industrielle». Ce débat prend forme sur la base de la Charte éthique du groupe Eramet, qui impose qu’Eramet doit se conformer aux lois du pays dans lequel il s’installe.

Il est tout aisé de rappeler que l’article 148 du code du travail du Gabon, stipule que  « à diplômes égaux salaires égaux ».  Les agents réclament donc une revalorisation de leurs salaires, à hauteur de ceux des employés expatriés. La figure actuelle est la suivante: un cadre gabonais de catégorie 10A toucherait 900 000 francs CFA, de salaire de base à la signature de son contrat, alors que l’expatrié lui serait à 1.800.000 en plus de la prime d’expatriation, pour la même catégorie professionnelle et la même fonction. Un traitement jugé largement défavorable pour les miniers qui ont donc entamé une grève de 3 jours, pour se faire entendre.

Cependant, le contexte de crise actuel ne le permet certainement pas, et selon l’un des agents contacté sur place, un ajustement  (augmentation) sera fait, mais pas entièrement comme le désirent les requérants. « Le coût de la vie n’est pas le même là-bas », aurait prétexté  l’un des responsables de la Comilog pour justifier l’écart entre les deux cas, en négociation avec les syndiqués d’où les avantages et surplus constatés. « Vos salaires vont être revalorisés ». Après un an de négociations, la direction propose de payer 1.170.000 alors que le « collectif des cadres de Comilog » lui propose 1.400.000 plutôt que de 1.800.000 sollicité à la base.

Alain Pour Gabon Actuel.

 

ARTICLES LIÉS

0 Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant!

Il n'y a pas de commentaires pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire

liste de diffusion des news en temps réel

Abonnez-vous pour recevoir les news en temps réel

Derniers Commentaires

Bonjour, je suis l'élève Tiliga dally giver du lycée technologique de leconi spécialisé en Chimie...

Amenez ce débat sur les chaines de television publiques...

Donc pourquoi poser ça sur la table pendant une pandémie mondiale, et que nos enfants...

La loi telle que votée ne laisse pas croire a la majorité, puisque 48 voix...

avions nous des véritables gabonais dans nos chambres parlementaires? ceux là qui respectent nos uses...

April 2016
M T W T F S S
« Mar   May »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

www.gabonactuel.com